fbpx

Tableau horloge “Tableau à surprises” de Ferdinand Wurtel

3 200,00

Description:

Tableau « à surprise », ou tableau-horloge Signé Ferdinand Wurtel, vers 1830-1840 Huile sur toile, et mouvement en métal Cadre d’époque en bois et stuc doré, à écoinçons Un couple chemine sur la route, lui les mains dans les poches, elle pleurant, avec des enfants, une voiture et un chien s’éloignant, avec à l’arrière-plan le clocher d’une église. L’horloge de celui-ci est en fait un cadran de montre inséré dans la toile. En fonctionnement, les heures sonnent… Ferdinand Wurtel, mécanicien-horloger, est mentionné dans l’Almanach de Paris (1826) comme tenant boutique rue Vivienne, à Paris. Il semble s’être fait une spécialité de boîtes, ou portefeuilles à musique de tableaux-horloges, etc. Il n’est certainement pas le peintre du tableau qui n’apparait là que comme support à la mécanique, peinture sans doute due aux pinceaux d’un sous-traitant, élève-rapin d’une école de peinture qui arrondissait ainsi ses revenus (et de futurs grands noms n’ont pas dédaigné de pouvoir s’exercer, toiles fournies et payées !). Certains de ces tableaux-horloges fonctionnent comme de véritables boîtes à musique, avec plusieurs airs à la mode, tirés de grands succès des opéras du moment (« La dame blanche », « Robert le Diable », etc.). Les sujets de la peinture leur correspondaient, pourvu qu’on puisse inscrire un clocher dans le décor ! Le propriétaire choisissait alors de faire jouer l’une ou l’autre de ces ritournelles pour amuser ou étonner la compagnie.  De tels tableaux étaient un luxe accessible à des fortunes bourgeoises, et se répandent en province sous Louis-Philippe. Fragiles, peu ont survécu… Actuellement disponible à : Paul Bert (93)

Dimensions

HAUTEUR90 cm
LONGUEUR107 cm
PROFONDEUR25 cm
FrenchEnglish