fbpx

Girouette en tôle sur son pied en fer

1 800,00

Description:

Girouette en tôle sur son pied en fer.
Girouette montée sur un trépied, bois, fer et tôle patinée.  Traditionnellement, les clochers d’église arboraient un coq à leur sommet. Le « pourquoi » reste discuté, et comme pour beaucoup de traditions, l’origine est un peu perdue. Est-ce le coq qui rappelait aux fidèles le reniement de Saint Pierre ? Celui qui les appelait à la vigilance ? Ou celui qui annonçait la venue du jour, et la victoire sur les ténèbres, symbole christique ? Plus pragmatiquement la girouette, visible de loin, indiquait la direction du vent, ce qui dans une économie grégaire et quasi-entièrement agricole, dépendant des éléments, est bien utile ! En quelque sorte drapeau du village, selon la richesse de la paroisse, ou la générosité de son « patron », la girouette était plus ou moins belle, le plus souvent en tôle, parfois dorée ou peinte au naturel. Le ferronnier du village la forgeait, selon la commande ou son inspiration, et œuvre d’art populaire, le coq prenait des formes différentes, parfois très stylisées, parfois très réalistes, selon l’artisan… Il devait aussi résister aux intempéries et à l’usure du temps, le coq-girouette incarnant la pérennité, voire l’éternité. On le retrouve représenté sur des objets d’art populaire -souvent des faïences-, cadeaux et témoignages d’amour, avec cette légende « Quand ce coq chantera, mon amour cessera »…
Matière : Tôle / Fer
Epoque : Début XIXème siècle
Retrait en magasin gratuit. Pour toutes livraisons, contactez-nous par téléphone ou mail pour un devis personnalisé.

Dimensions

HAUTEUR86 cm
LONGUEUR51 cm
PROFONDEUR30 cm
FrenchEnglish